Vallet pendant la crise sanitaire : vos témoignages

VALLET PENDANT LA CRISE SANITAIRE

Depuis le début de l’épidémie de covid-19, la vie des Français a été bouleversée.  La ville vous propose des témoignages pour mieux comprendre comment les différents acteurs valletais s’adaptent à cette situation.

 

#4 - Les enfants du Conseil Municipal des Enfants

Le Corona virus a chamboulé le quotidien de chacun. La situation est inédite pour la plupart d’entre nous. Mais comment est-elle vécue par les enfants ? Les enfants du CME nous livrent leurs ressentis sur le confinement et le déconfinement.

L’heure du déconfinement a sonné, tout comme les premières sonneries des écoles valletaises depuis mi-mai. La vie « normale » reprend timidement, doucement Vallet se réveille. Nous avançons tous à tâtons dans cette crise. Pour les enfants aussi, le coronavirus a apporté beaucoup de changements.

Pendant le confinement, il a fallu revoir son emploi du temps, faire ses devoirs et puis aussi occuper le reste de la journée : « je faisais une matinée de travail avec des pauses de temps en temps … puis je lisais et je jouais dans le jardin » nous dit Anouk B en CM2 à l’école Paul Éluard, pour Marine, en CM2 à l’école Sainte-Marie : « je me préparais le matin et je faisais mes devoirs… ensuite je jouais dehors et j’allais sur Skype avec mes copines ou ma famille ».

Si la plupart des enfants du CME faisaient leurs devoirs pendant la matinée, il a fallu adapter les méthodes « j’ai eu des cours sur papier et quelques cours en ligne, je me faisais aussi aider par mes parents » nous confie Soen en CM1 à l’école Paul Éluard.  « Pendant cette période, j’ai réussi à bien suivre mes cours grâce à Déborah, ma maîtresse. Elle envoyait tous les jours le travail à faire. Je faisais mes leçons sur l’ordinateur et le reste sur papier » nous explique Ninon en CM2 à l’école Sainte-Marie.

Il a fallu s’adapter et si la plupart de nos jeunes élus arrivaient plutôt bien à suivre les cours, pour eux l’école est irremplaçable : « j’ai envie de retourner à l’école pour retrouver mes copains et mes copines mais aussi pour travailler car c’est plus simple quand il y a la maîtresse ! » s’exclame Élise en CM1 à l’école Paul Éluard. Pour Jules en CM1 à l’école Sainte-Marie, le retour à l’école c’est pour « retrouver les copains mais aussi un rythme ». Pour certains c’est plus difficile, comme pour Anouk C en CM2 à l’école Paul Éluard « je n’ai pas envie de retourner à l’école si je n’y suis pas obligée car je trouve l’organisation compliquée… ».

D’autres, comme Tristan, en CM2 à l’école Sainte-Marie, ont pu tester la nouvelle organisation. « Nous n’avons plus exactement les mêmes horaires, il y a des entrées différenciées. Un marquage au sol (des bandes et des points) a été posé pour nous aider à respecter les distances. Je suis content d’être retourné à l’école car j’ai pu retrouver mes camarades et ma maîtresse, mais le gel hydroalcoolique ça fait mal aux mains ! ».

Les copains, les copines et la famille ! Ce sont eux qui ont le plus manqué aux enfants interviewés ! Dans une situation anxiogène comme celle-ci, il est important de garder un lien avec les personnes qui nous sont chères ! Il est vrai que grâce à la technologie actuelle, il est facile de rester en contact « je faisais des Whatsapps avec ma copine et il y avait aussi la classe virtuelle » nous dit Anouk B. Marine faisait « des Skypes » avec ses copines et en fin d’après-midi un « Skype apéro » avec ses parents et sa famille. Pour d’autres membres du Conseil, on s’envoyait des lettres entre copin(e)s en plus des appels vidéo !

Depuis le confinement, il faut également combler l’ennui, d’autant plus que certaines activités sportives ne reprendront pas tout de suite. « Le Rugby me manque ! Mais j’ai pu découvrir pendant le confinement la cuisine » nous confie Jules. Certains enfants ont pu profiter de cette période pour développer des nouvelles passions ! Pour Soen c’est la lecture « J’ai une nouvelle passion pour Harry Potter, je suis en train de lire le 3ème volume » pour Lilwenn en CM1 à l’école Paul Éluard c’est la nature et le bricolage « j’ai appris à pêcher et à peindre un mur ! ».

À l’heure du déconfinement, il ne faut pas baisser la garde et rester vigilant même si cela peut être contraignant « je suis vigilante, je tiens mes distances et je mets un masque, même si je n’aime pas trop ça ! » confie Anouk B. Certains enfants demeurent stressés avec cette situation hors du commun, comme Soen « je me sens stressé et je suis vigilant » ou Jules qui ressent un certain « mal être ».

C’est pourquoi les membres du CME vous rappellent qu’il est important de « respecter les gestes barrières pour éviter la propagation du virus et de prendre des nouvelles de vos proches ! » mais aussi « d’arrêter de polluer la nature (notamment avec les masques et les gants jetables) ! En balade en famille nous avons retrouvé beaucoup de déchets dans les vignes et les bois. » Et enfin n’oubliez pas de « toujours rester prudent, de respecter les gestes barrières et la distance de 1 mètre entre chaque personne ».

Merci à Anouk Babonneau, Marine Beaudeloche, Anouk Chevolleau, Soen Coudrais, Manon Diverrès, Lilwenn Le Dévic Augereau, Élise Legout, Jules Loisel, Ninon Peltanche, membres du CME, d’avoir pris le temps de répondre à nos questions.